L'incontinence urinaire chez la femme : quels traitements ?

Les traitements de l'incontinence urinaire chez la femme
24/02/2023 Bastide Le Confort Médical
Les différents types d'incontinence 

Il n’existe pas une mais plusieurs incontinences urinaires, classées selon leur origine et leurs manifestations :
  • L’incontinence urinaire par impériosité : ce type d’incontinence est dû à des contractions involontaires de la vessie (hyperactive) alors qu’elle n’est pas pleine et qu’elle ne devrait pas. Elle crée un besoin pressant d’uriner et les fuites d’urine se produisent à travers les muscles qui maintiennent la vessie fermée ;
  • L’incontinence urinaire d’effort : ce type d’incontinence se produit lors d’un épisode de toux, en riant, en sautant, ou en portant des charges lourdes. Il s’agit du type le plus répandu. La pression exercée sur la vessie lors de l’effort augmente et empêche les muscles du plancher pelvien de se resserrer suffisamment pour retenir toute l’urine ;
  • L’incontinence urinaire par débordement : ce type d’incontinence est dû à l’incapacité pour la vessie de se vider totalement lors de la miction. Il en résulte un écoulement constant d’urine. Ce type d’incontinence touche cependant davantage les hommes ;
  • L’incontinence urinaire mixte : ce type d’incontinence combine l’ensemble des symptômes de l’incontinence par impériosité et à l’effort.

Plusieurs facteurs de risques comme le diabète, le surpoids, la ménopause ou encore l’âge sont connus pour favoriser les risques de fuites urinaires. Une faiblesse du périnée, ensemble musculaire et tissulaire qui constitue le plancher pelvien, semble néanmoins être en cause dans la majorité des cas. Les conséquences psychologiques et sociales, voire professionnelles, de l’incontinence urinaire peuvent être importantes. De nombreux remèdes naturels de grand-mère peuvent complémenter l’approche allopathique de ce trouble.

Aromathérapie et phytothérapie

Plusieurs plantes peuvent vous aider à combattre l’incontinence urinaire.

Le cyprès

Ici, nous parlons plus particulièrement de la noix de cyprès. Elle constitue un allié de choix pour soulager l’incontinence urinaire. Ses propriétés astringentes permettent le resserrement des tissus corporels, ce qui est particulièrement intéressant lorsque l’on sait que l’une des causes principales des fuites urinaires est le relâchement des tissus de la vessie. La noix de cyprès a également un effet vasoconstricteur, et améliore la contraction des fibres musculaires en diminuant le diamètre des vaisseaux sanguins.

Pour une efficacité optimale, il est recommandé de l’utiliser sous forme semi-solide. Toutefois, cet aliment peut aussi se consommer en décoction, en mélangeant 15 à 25 grammes de noix à 1 litre d’eau froide, puis en portant le tout à ébullition et en laissant agir 10 min avant de boire (idéalement avant chaque repas). Le cyprès peut par ailleurs s’utiliser sous forme d’huile essentielle. Elle doit pour cela être diluée dans une huile neutre végétale, comme l’huile d’amande douce. Il s’agit de la seule huile essentielle pouvant réduire les symptômes de l’incontinence urinaire. Elle est déconseillée aux femmes enceintes ou qui allaitent, et aux enfants avant 6 ans.

La prèle des champs

Cette plante aide à renforcer les tissus internes vésicaux et améliore son fonctionnement. Elle se consomme sous forme de tisane, à raison de 4 cuillères à café de feuilles par tasse.

Le fenouil

Cette plante agit en aidant la vessie à éliminer tout son contenu. Le fenouil se consomme mélangé dans une tasse de lait chaud (environ 15 grammes, soit une cuillère à soupe).

La cannelle

Particulièrement indiquée dans les cas de fuites urinaires nocturnes, elle s’utilise en tisane, en ajoutant 3 bâtonnets de cannelle à une grande tasse d’eau chaude ? La cannelle en bâtonnet peut également se mâcher.

L’ortie jaune

Cette plante aide à réduire les symptômes de l’incontinence urinaire, particulièrement lorsqu’elle est due à une hypertrophie bénigne de la prostate. Elle s’utilise sous forme de tisane, de préférence à jeun, en ajoutant 1 cuillère à café à une tasse d’eau chaude.

Traitement naturel de l’incontinence urinaire par la rééducation périnéale

Une faiblesse périnéale est souvent constatée dans les cas d’incontinence urinaire chez la femme. Travailler et remuscler cette zone peut permettre de soulager les symptômes.

Les exercices de Kegel

Le plancher pelvien est formé de muscles. Lors d’un dysfonctionnement du périnée, la rééducation périnéale offre une solution d’une efficacité puissante et ce, quel que soit le type d’incontinence. Les exercices de Kegel, du nom du gynécologue qui a mis au point cette technique, sont très utiles pour renforcer les muscles du plancher pelvien. Basée sur un système de contractions et de prise de conscience de cette zone, cette pratique est simple et ne nécessite aucun matériel. En position debout ou allongée, imaginez que vous vous trouvez dans un ascenseur et que vous allez monter jusqu’au 4e étage. Plus l’ascenseur monte, et plus vous devez contracter votre périnée, en faisant des pauses à chaque étage :

  • Contractez votre périnée durant 1 seconde puis relâchez au 1er étage ;
  • Contractez votre périnée durant 2 secondes puis relâchez au 2e étage ;
  • Contractez votre périnée durant 3 secondes puis relâchez au 3e étage ;
  • Contractez votre périnée durant 4 secondes puis relâchez au 4e étage.

Il existe bien sûr une multitude d’exercices simples à mettre en œuvre. Pratiquée au quotidien, la rééducation périnéale est très efficace pour tonifier les muscles du périnée et renforcer le contrôle de la vessie.