Tout savoir sur l'incontinence

Bienvenue sur notre forum incontinence. Découvrez les réponses à toutes vos questions, sur l'incontinence et les fuites urinaires. Définitions, causes et traitements de l'incontinence sont des thèmes abordés par les experts Bastide Le Confort Médical.

L'incontinence c'est quoi ?

L'incontinence touche en France près de 3,5 millions de personnes (hommes et femmes). A tous les âges de la vie nous pouvons être affectés par une incontinence urinaire mais la majorités des personnes incontinentes le deviennent après 65 ans.

Définition de l'incontinence

L'incontinence est une perte d’urine involontaire, qui survient en dehors des mictions. Il existe plusieurs types d’incontinences ; urinaires, fécales, mixtes. Ces incontinences peuvent subvenir de façons différentes : 

  • L’incontinence à l’effort survient quand le plancher pelvien perd en résistance et se relâche après une toux, un rire ou un effort physique.
  • L’incontinence par impériosité survient lorsque la vessie ne se contracte pas comme elle le devrait et que par conséquent la pression exercée sur le sphincter est trop forte, entrainant ainsi des fuites urinaires.
  • Enfin, certaines pathologies telles que les infections urinaires ou les maladies neurologiques peuvent être à l’origine de troubles urinaires.
L'incontinence c'est quoi ?

Qu'est-ce-qu'une fuite urinaire ?

Une fuite urinaire se définit comme une perte involontaire d’urines. L’intensité des fuites urinaires peut varier de quelques gouttes à plusieurs centaines de millilitres. Elle touche les hommes, les femmes et les enfants sans distinction de sexe ou d’âge. La fuite urinaire peut subvenir à la suite d’une incontinence, d’une énurésie (fuite pendant le sommeil) ou d’une impériosité mictionnelle (fuite quand la vessie est trop pleine).

L’énurésie touche principalement les jeunes enfants mais peut aussi apparaitre chez l’adulte. Il s’agit de fuites urinaires qui subviennent pendant le sommeil. L’impériosité mictionnelle apparait quant la vessie est trop pleine et que la personne se retient d’aller aux toilettes.

Comprendre les fuites urinaires

Comment peut survenir une incontinence chez l’adulte ?

L’incontinence appelée aussi « fuite urinaire » peut subvenir à tout âge mais on estime qu’elle est le plus fréquente à partir de 50 ans. Les fuites urinaires causées par un effort trop intense peuvent apparaitre chez la femme à la suite d’une grossesse ou d’un accouchement tandis que chez l’homme, elles sont souvent liées à des problèmes de prostate (chirurgie, cancer…).

L’hyperactivité de la vessie peut aussi entrainer une incontinence notamment si la personne souffre de cystite, d’un rétrécissement de l’urètre, d’une augmentation de la prostate ou d’une maladie neurologique telle que la maladie de Parkinson.

D’autres éléments peuvent causer des fuites urinaires comme la ménopause, l’obésité, la constipation chronique, une surconsommation de certains produits (tabac, alcool, café…), une pratique sportive intensive ou la prise de médicaments.

Les causes de l'incontinence

Qui est touché par l'incontinence ?

Incontinence et fuites urinaires chez l'homme

Les hommes sont moins touchés par les fuites urinaires que les femmes car la longueur de l’urètre (passage par lequel transit l’urine hors du corps) est plus longue chez l’homme que chez la femme. Également, la prostate qui est un petit organe de forme ovale, se situe sous la vessie près du sphincter et empêche les fuites urinaires en augmentant de volume. Chez l’homme les fuites urinaires surviennent le plus souvent à la suite d’un problème de prostate tel qu’un cancer, une hypertrophie ou une opération chirurgicale. L’hypertrophie de la prostate par exemple provoque des envies d’uriner pressente et régulières et quelques pertes après avoir uriner.

Incontinence masculine

Incontinence et fuites urinaires chez la femme

L’incontinence la plus courante chez les femmes est l’incontinence d’effort qui survient après une grossesse ou au moment de la ménopause. Elle se manifeste à la suite d’un éternuement, d’une toux, d’un rire ou d’un effort physique. L’incontinence par impériosité, c’est-à-dire quand la pression exercée sur le sphincter est trop forte à cause d’une mauvaise contraction de la vessie, peut également survenir mais elle touche les femmes de plus de 60 ans. Il est possible de trouver des solutions à certains types d’incontinence comme la rééducation du périnée qui passe par des exercices qu’il est possible de pratiquer à domicile ou chez un kinésithérapeute.  

Incontinence féminine

L’énurésie chez les enfants

L’énurésie est le nom donné aux fuites urinaires qui se manifestent pendant le sommeil de l’enfant sans que celui-ci puisse les contrôler. L’enfant urine sans s’en rendre compte on parle souvent de « pipi au lit ». L’énurésie survient généralement vers l’âge de 5 ans. L’énurésie est dite « primaire » quand l’enfant n’a jamais été réellement propre et « secondaire » lorsqu’elle survient après une propreté nocturne d’au moins 6 mois.  

Les causes de l’énurésie peuvent être nombreuses. Elles peuvent signifier un trouble de la vessie, une production trop importante d’urine dans la nuit, une petite vessie ou un passage régressif en rapport le plus souvent avec l’arrivée d’un nouvel enfant ou des difficultés scolaires.

Pour solutionner ce trouble, il convient d’aller régulièrement aux toilettes durant la journée, de ne pas trop boire avant d’aller se coucher, d’expliquer à l’enfant que ce n’est pas sa faute et qu’il doit apprendre que dès que l’envie d’uriner se fait sentir, il doit aller aux WC. Il ne faut surtout pas le punir ou le culpabiliser. Si les mesures éducatives et hygiéniques ne fonctionnent pas, des traitements médicamenteux ou comportementaux peuvent être envisagés.

Fonctionnement du système urinaire

Connaitre le fonctionnement du système urinaire permet de comprendre comment survient les problèmes d’incontinence et d’y remédier.

Quel est le rôle de l’appareil urinaire ?

L’appareil urinaire perme de filtrer les impuretés du corps et de les évacuer de l’organisme. Les urines transitent par plusieurs organes avant d’être éliminées tels que les reins, les uretères, la vessie, le sphincter et enfin l’urètre.  Les reins produisent l’urine qui est ensuite acheminer vers la vessie par les deux uretères avant d’être évacuer par l’urètre grâce au sphincter.

A quoi servent les reins ?

Les reins, au nombre de 2 et en forme de haricots, servent à filtrer et à purifier le sang. Les reins se situent dans l’abdomen, proche de la colonne vertébrale. Les impuretés émises sont transformées en urines et envoyées à la vessie. Ils contribuent à éliminer les toxines du corps et à réguler la pression sanguine. Les reins permettent aussi au corps de conserver la quantité d’eau nécessaire à son fonctionnement. On estime que plus de 150 litres de sang seraient filtrés chaque jour par les reins et qu’il en résulterait environ 1.5 litres d’urine.

Que sont les uretères ?

Les uretères sont deux tuyaux reliant chacun un rein à la vessie. Elles peuvent mesurer jusqu’à 40 centimètres de long sur un diamètre de 3 millimètres à 1 centimètre de diamètre. Elles permettent aux urines d’être stockées dans la vessie avant leur élimination. Grâce à de petites contractions, les urines descendent de façon régulière le long des uretères sans former de flux continu.

Quel est le rôle de la vessie ?

La vessie est une sorte de réservoir qui conserve l’urine entre chaque miction (pipi). Elle est composée de 2 parties : le dôme vésical et le col vésical. Le permet sert de réservoir durant la phase de remplissage. C’est une partie très élastique qui se distend en fonction de la quantité d’urine stockée. Ce dôme possède un muscle le détrusor qui aide à l’évacuation des urines en se contractant. Le col vésical est situé au bas de la vessie. Il retient les urines grâce à un muscle appelé le sphincter urétral.

Comment fonctionne le sphincter ?

Le sphincter est un élément en forme d’anneau qui entoure l’urètre. Il se situe en dessous de la vessie. Il permet d’ouvrir ou de fermer le passage vers l’orifice urinaire. Le sphincter se divise en deux parties : le sphincter interne et le sphincter externe.

  • Le sphincter interne est toujours en contraction de sorte qu’il ne se relâche que pour laisser passer l’urine au moment de la miction.
  • Le sphincter externe peut être contracté consciemment pour empêcher l’écoulement de l’urine quand la vessie est pleine. Lorsque la personne se retient d’uriner, le sphincter externe sert de soutien de sécurité au sphincter interne.

Qu’est-ce que l’urètre ?

L’urètre est un canal qui relie la vessie à l’orifice urinaire. Il est plus long chez l’homme (entre 15 et 20 cm) que chez la femme (environ 3 centimètres) car il traverse le pénis. C’est d’ailleurs pour cette raison que les femmes sont plus sujettes aux infections urinaires (cystites) que les hommes car les bactéries ont moins de chemin à parcourir. Chez la femme il sert seulement à éliminer les urines alors que chez l’homme il tient aussi un rôle dans le système reproductif car c’est par ce canal qu’est expulsé le sperme.

L'incontinence chez l'homme

Particularité épidémiologie de l'incontinence

L’homme est moins sujet aux fuites urinaires que la femme en raison de ses caractéristiques anatomique. En effet, l’urètre qui permet à l’urine d’accéder à l’orifice urinaire est plus long (environs 15 cm), l’homme possède également une prostate qui en gonflant réduit le risque d’écoulement urinaire involontaire. Chez l’homme, l’incontinence urinaire peut s’accompagner de divers symptômes tels que :

  • Un jet d’urine réduit
  • Des difficultés au moment de la miction
  • Des gouttes après la miction
  • Des envies nocturnes d’uriner

Les types d’incontinence chez l’homme

Il existe plusieurs types d’incontinence chez l’homme dont les plus courants sont l’incontinence par regorgement, par impériosité ou d’effort.

  • L’incontinence par regorgement est la plus répandue chez l’homme. Elle se manifeste par une envie d’uriner fréquemment mais en faible quantité.
  • L’incontinence par impériosité appelée aussi hyperactivité vésicale est liée à une mauvaise contraction de la vessie qui fait pression sur le sphincter.
  • L’incontinence d’effort engendre des fuites urinaires involontaires lorsque la personne rit, tousse, éternue ou exerce un effort physique.

Les causes de l’incontinence chez l’homme

Les causes de l’incontinence chez l’hommes peuvent être multiples :

  • L’incontinence par regorgement est souvent liée à une obturation de l’urètre, de la vessie ou de l’orifice urinaire. Cela crée un affaiblissement du muscle de la vessie qui ne parvient plus à se contracter correctement et donc à éliminer la totalité des urines stockées.
  • L’incontinence par impériosité se caractérise par une augmentation des mictions liées au fait que la vessie se contracte pour expulser l’urine alors qu’elle n’est pas encore pleine. Cela force le sphincter à s’entre-ouvrir et donc à laisser échapper des fuites d’urine.
  • L’incontinence d’effort chez l’homme, est le plus souvent due à une intervention chirurgicale comme l’ablation de la prostate qui endommage le sphincter et réduit sa capacité à réguler l’élimination des urines.
L'incontinence chez l'homme

L'incontinence chez la femme

Particularité épidémiologique de l’incontinence chez la femme

Chez la femme, les risques d’incontinence urinaire augmentent avec l’âge, les grossesses, les accouchements et la ménopause. En France, on estime que 3 millions de femmes tout âge confondu seraient sujettes à des fuites urinaires. Au niveau mondial, cela concernerait 25 à 45% des femmes.

  • L’incontinence est une préoccupation qui affecte tous les âges de la vie
  • Pathologie principalement féminine
  • 1 femme sur 5 après 65 ans

Les types d’incontinence chez la femme

Il existe différents types d’incontinence chez la femme :

  • L’incontinence par impériosité dite aussi hyperactivité de la vessie entraine une envie pressante d’uriner sans que celle-ci ne puisse être retenue.
  • L’incontinence d’effort se manifeste quand les muscles du plancher pelviens sont affaiblis. Le périnée et le sphincter ne parviennent pas à se maintenir sous la pression abdominale notamment en cas de toux ou d’effort intense.
  • L’incontinence mixte associe l’incontinence d’effort et l’incontinence par impériosité.

Les causes de l'incontinence chez la femme

Plusieurs causes peuvent faire que l'on devient incontinent : un accouchement, une opération, l'âge, certains médicaments, le tabac etc... Certaines formes d'incontinence peuvent être temporaires et d'autres durables.

  • L’incontinence par impériosité peut être liée à des infections tels que des cystites mais aussi à une contraction involontaire du muscle de la vessie. Celui-ci fait pression sur le sphincter qui laisse échapper des urines.
  • L’incontinence d’effort est souvent causée par un manque de tonicité du périnée après une grossesse ou un accouchement. Il est fortement recommandé de pratiquer une rééducation du périnée. La ménopause peut également en être à l’origine à cause notamment des modifications hormonales.
  • L’incontinence mixte touche plus particulièrement les femmes de plus de 60 ans. Cette association de l’incontinence par impériosité et de l’incontinence d’effort est causée par des facteurs tels que la constipation, l’obésité, le tabagisme, la ménopause, l’accouchement auxquels s’ajoutent des infections urinaires ou des affections neurologiques.
Les causes de l'incontinence

L’incontinence chez les personnes âgées

Particularité épidémiologique de l’incontinence chez les personnes âgées

Avec l’âge, le muscle de la vessie devient moins élastique et ses contractations sont plus difficiles. Cela entraine des mictions plus fréquentes et plus pressantes. Elles sont parfois incontrôlées et génèrent des fuites urinaires diurnes et nocturnes. L’incontinence est un des motifs qui pousse au placement des personnes âgées en maison de retraite ou dans des établissements spécialisés.

  • 25% des personnes de plus de 65 ans
  • 80% des personnes vivant en institut

 

Les types d’incontinence chez les personnes âgées

Les personnes âgées sont le plus souvent sujettes à trois types d’incontinence :

  • L’incontinence par impériosité qui se manifeste à la suite d’une envie pressante.
  • L’incontinence d’effort qui survient après un effort musculaire ou physique (rire, toux, éternuement…)
  • L’incontinence urinaire mixte caractérise l’association de l’incontinence d’effort et de l’incontinence par impériosité.
  • L’incontinence par regorgement résulte d’une vessie trop faible dont le muscle fait pression sur le sphincter sans que la personne ne puisse le contrôler.

Les causes de l’incontinence chez les personnes âgées

Les principales causes de fuites urinaires sont :

  • Les calculs rénaux, les infections, les problèmes de prostate chez l’hommes, un rétrécissement de l’urètre chez la femme, une pathologie telle que la maladie de Parkinson peuvent entrainer une incontinence par impériosité.
  • Un affaiblissement du plancher pelvien (plus fréquent chez la femme à cause des grossesses et accouchements) peut causer une incontinence d’effort.
  • Un diabète, des traitements médicamenteux, un trouble de la vessie ou de la prostate peuvent engendrer une incontinence par regorgement.

L’incontinence chez les personnes handicapées

Particularité épidémiologique de l’incontinence chez les personnes handicapées

Les personnes présentant un handicap moteur ou neurologique peuvent être sujettes à des fuites urinaires car il y a une perte de contrôle de la vessie et/ou du sphincter. En effet, la vessie ne parvient pas à se contracter comme elle le devrait et le sphincter ne se relâche pas assez. Les fuites urinaires liées à un handicap moteur sont dites « fonctionnelles ». Les personnes handicapées peuvent avoir des difficultés à se déplacer aux toilettes et/ou ne pas ressentir l’envie d’uriner.

Les traitements de l'incontinence: conseils et solutions

Prévenir et limiter l'incontinence

Nous vous livrons de nombreux conseils pratiques à suivre pour limiter et prévenir l'incontinence. Parce que certaines formes d'incontinence urinaire ne sont pas définitives, découvrez vite quelques gestes du quotidien pour mieux vivre son incontinence

Conseils pratiques

Le protocole d'hygiène

Protéger sa peau et maintenir une bonne hygiène corporelle est essentielle lorsque l'on est incontinent. En fonction de sa mobilité et de son type d'incontinence, il est important de connaitre certaines règles d'hygiène pour préserver sa barrière cutanée

Connaître le protocole d'hygiène

Tous nos conseils sont sur le blog incontinence

Sur le blog, on aborde les différents sujet liés à l'incontinence. Que vous soyez une jeune maman, une personne handicapée, un homme, une femme, un sénior ou une personne âgée, notre espace conseil vous propose des solutions pour mieux vivre son incontinence.

Je découvre le blog incontinence

Questions-Réponses sur l'incontinence

Parce que l'incontinence n'est pas identique chez toutes les personnes atteintes de cette pathologie, apprenez à définir votre incontinence pour mieux en parler. Retrouvez nos réponses à toutes vos questions sur l'incontinence.

Glossaire incontinence

Posez-nous vos questions

Une question, un commentaire ?
Bastide le confort médical s'engage :
Restons connectés
Inscrivez-vous à la newsletter
se désinscrire
Copyright © 2019 |Bastide Le Confort Médical |Mentions légales
L'article a bien été ajouté à votre panier
Que souhaitez-vous faire maintenant ?
Poursuivre la navigation